L’araignée banane a un venin très douloureux, mais ce venin pourrait remplacer le viagra…

Écrit par barrabas. Dans News

Tous les arachnophobes connaissent l’araignée banane, corps assez petit (façon de parler), longues pattes, poilue, pleine d’yeux, l’air méchant, assez agressive, elle a la bonne idée de se cacher dans les régimes de banane… un cauchemar ! Sa morsure est très douloureuse bien que rarement mortelle, l’araignée banane mord pour se défendre (elle est vite affolée faut dire) et injecte rarement la totalité de son venin, ce qui explique finalement le peu de morts par rapport aux nombres de morsures (plusieurs milliers de morsures par an quand même).

stock-photo-golden-silk-orb-weaver-spider-181186643

Du fait que l’araignée banane se cache dans les régimes de bananes, Phoneutria nigriventer (c’est son nom savant) est à l’origine d’un grand nombre de légendes urbaines, de hoax, tout le monde connait quelqu’un dont le cousin de la sœur du frère de l’oncle de l’ami du neveux de la voisine, a un jour trouvé une araignée banane sur sa banane. C’est en règle général faux, mais quand on est arachnophobe, suffisant pour regarder avec méfiance le fruit jaune. La grande nouvelle, c’est que l’on a découvert que le venin de l’araignée banane a une propriété particulièrement intéressante, elle peut déclencher le priapisme. Ha oui ? mais c’est quoi ça le priapisme ? Je ne vais pas vous faire un dessin, mais en gros, c’est le fait de ne pas pouvoir stopper une érection pendant plusieurs heures, même sans aucune stimulation… Comme ça, dans un premier temps, ça n’apparaît pas comme un problème, mais c’est gênant et douloureux. En fait, c’est comme quand on prend du viagra sans raison. D’où le projet de créer une pommade contenant les propriétés priapismiques (suis pas sur du mot…), plus efficace et moins chimique que le viagra. Les premiers tests sont encourageants, le venin de l’araignée banane entraîne moins d’effets secondaires que le viagra. L’araignée banane serait-elle une cure pour les hommes arachnophobes ?

stock-photo-venomous-wandering-spider-phoneutria-fera-sitting-on-a-heliconia-leaf-in-the-amazon-rainforest-in-662989312

Pour ceux qui décidément ne veulent pas entendre parler d’araignée, vous pouvez appliquer une barrière à insecte autour des fenêtres, portes ou encore sur les plinthes. Comment, une barrière à insectes sur des araignées, mais les araignées ne sont pas des insectes, les arachnides ont huit pattes alors que les insectes en ont que six, c’est comme si on comparait des reptiles à des oiseaux, blabla, oui oui c’est vrai, mais par barrière à insecte, on entend aussi barrière à araignée, barrière à arachnide donc, ce qui comprend aussi les acariens, et tout les trucs qui rampent du genre scolopendre, scutigère, enfin tous les mille pattes, c’est à dire les myriapodes, qui appartiennent à la grande famille des arthropodes, enfin bref, ça vous protège des petites bestioles qui font peur ! La laque digrain contre les araignées est particulièrement efficace.  

L’abeille charpentière, un nuisible peu connu !

Écrit par barrabas. Dans News

Les abeilles sont protégées, elles sont indispensables à la pollinisation, il faut donc faire particulièrement attention à ne pas les tuer. Oui mais la nature n’est pas toujours aussi simple ou binaire, il existe une abeille moins sympathique, qui remonte sur la France et l’Europe depuis la Méditerranée, qui ne fabrique même pas de miel, participe peu à la pollinisation car ses mandibules sont très puissantes entraînant un manque de délicatesse pour récupérer le nectar des fleurs, la charpentière est même parfois appelée voleuse de nectar. Mais surtout, l’abeille charpentière est capable d’incroyables dégâts dans nos charpentes. On accuse souvent les vrillettes, capricornes ou encore fourmis charpentière, mais le coupable pourrait bien aussi être la xylocopa, l’abeille charpentière, aussi appelée bourdon noir, bourdon bleu. Notre abeille charpentière fait bien partie des hyménoptères (qui regroupent les abeilles, guêpes, frelons mais aussi les fourmis) qui ont quatre ailes, les diptères n’en ont que deux (mouches, moustiques, moucherons, attention certaines mouches ont eu la bonne idée d’arborer les couleurs des guêpes pour faire croire qu’elles ne sont pas des mouches, les syrphes en particulier, mais c’est une autre histoire…).

charp7

C’est l’un de nos clients qui nous a alerté et qui nous a abreuvé de photos (les photos de l’article sont de lui), donc au passage, merci monsieur Germain !

charp4

Comment reconnait-on notre xylocope charpentière ? Déjà par sa taille, c’est la plus grande abeille sauvage, 3 cm de long, couverte de poile, sa couleur va du violet au noir, ce qui lui donne un aspect méchant pas content, son vol est très bruyant, comme celui d’un gros bourdon, son dard est petit et elle est très peu agressive (ouf !).

charp14(1)

Alors quel est le problème avec notre abeille charpentière ? Et bien justement, c’est qu’elle est charpentière ! Pour nidifier, notre abeille solitaire creuse à l’aide de ses puissantes mandibules des galeries dans le bois qui peuvent atteindre jusqu’à 30 cm où elle mettra à l’abris ses œufs.

charp19

  Les larves vont se développer tranquillement, puis prendre leur envole. Déjà la galerie de 30 cm peut mettre à mal une poutre, mais la xylocopa vient pondre la où elle est née, ainsi, en quelques années, c’est toute la charpente qui peut être dévastée.

charp20

Donc, si une abeille charpentière s’est attaquée à votre charpente, pour eviter que l’année suivante toute une famille de xylocopa débarque, vous pouvez pulvériser la charpente avec un insecticide rémanent, prenez le teskad liquide par exemple, diluez-le dans l’eau et pulvérisez les poutres, c’est un insecticide qui tue par contact et qui reste actif plusieurs semaines.