Couleuvres aux couleurs de l’été

Écrit par sylvain. Dans News

Couleuvres : informations pratiques. Alors que l’air et la terre se réchauffent, les animaux à sang froid, eux se réveillent. La léthargie de l’hiver qui se tarit laisse place au recueillement des serpents sur les roches statiques chauffées par le soleil. C’est ainsi que les couleuvres se la coulent à la cool comme des héliotropes affamés, qui ne demandent qu’à faire cuire le sang congelé qui traversent leur corps. Alors les humains apeurés et suppliants se tournent vers le Viperyl comme des apôtres devant du pain sec, et déversent leurs répulsifs anti nuisibles pour apaiser la terreur injustifiée qu’évoque en eux l’image du pauvre serpent candide. Les couleuvres peuvent parfois être confondues avec des vipères, voici certains éléments permettant de les différencier : De manière générale, les couleuvres ont une tête beaucoup plus arrondie que les vipères, qui auront plutôt ce membre triangulaire et plus aplati. De plus les couleuvres sont légèrement plus petites que les vipères, et surtout, les yeux des premières sont arrondies, tandis que les pupilles de la seconde possèdent une fente verticale plus effrayante. Enfin les vipères ont un corps généralement plus trapu et possèdent davantage de petites écailles. On sait aussi que les vipères sont plus dangereuses, et pourtant plus peureuses.

Moustiques Tigres

Écrit par sylvain. Dans News

Le moustique tigre – Comment être à la fois nuisible et dangereux? A cette question, le moustique tigre tente de répondre par sa présence en divers endroits du globe. Depuis peu de temps, celui-ci se développe progressivement mais inexorablement en France. Cet insecte possède la mauvaise réputation (justifiée) de transmettre plusieurs maladies par le biais de la salive qu’il transmet d’une victime à l’autre. Ainsi le moustique tigre est déjà célèbre pour des cas d’infestations de Dengue, de Chikungunya, mais également d’une trentaine d’autres virus plus ou moins dangereux. Plusieurs départements en France sont déjà préoccupés par la présence de moustiques tigres : Alpes-Maritimes, Alpes de Haute-Provence, Var, Bouches-du-Rhône, Haute-Corse, Corse-du-Sud, Gard, Hérault, Aude, Pyrénées-Orientales, Ardèche, Vaucluse, Drôme, Isère, Rhône, Haute-Garonne, Lot-et-Garonne et Gironde. test   Pour limiter la prolifération de ces moustiques, ainsi que de tous les autres, la principale précaution à prendre est de ne pas laisser d’eau stagner dans les jardins et les terrasses. Il faut donc prendre soin de vider les surplus d’eau présents dans les pots de fleurs, les pneus abandonnés et autres réceptacles susceptibles d’accueillir de l’eau de pluie. Il est également possible de se tourner vers des solutions chimiques (comme l’insecticide), ou biologiques (ultrasons, etc).