News

Huit clos chauffant

Terreurs de nos nuits, les punaises de lit sont les cauchemars qui animent nombre d’esprits à l’heure de se coucher. Ces insectes ne sont pas à proprement parler des individus nocturnes, mais leurs propensions à agir dans ces moments-là les associent inévitablement à une présence noctambule. On a beau se protéger avec des répulsifs anti punaises de lit, des crucifix et des gousses d’ails, leur abnégation sera sans bornes si votre sang coule à flot pour entériner la présence de leurs colonies insatiables. Difficile de garder patience tandis que leur prolifération sans faille  l’emporte sur toutes les méthodes envisageables lues sur les sites de désinsectisation. C’est alors que votre rancœur atteint un tel degrés d’intensité que seule une abominable sanction pourra étancher votre soif de vengeance. Mais que faire ? Comment faire subir à ces affreuses punaises le quart de la souffrance qu’elles vous ont procuré ? Il faudrait les enfermer dans le noir, et leur rendre lentement le centuple de la douleur qu’elles vous ont gracieusement offertes, faire brûler leur essence petit à petit, les expédier dans les tourments de l’enfer sans passer par le purgatoire, que chacune d’elles s’en aillent vers un monde où les parasites ne consument plus rien que leur inexistence, loin des humains, loin de vos enfants, loin de votre matelas acheté 100 balles à Ikea, vers le seul lieu de la damnation éternelle, et pour cela, pour atteindre l’état de grâce divine, que leur sanction s’abatte à jamais, l’étape finale vers la destruction de vos maux et la protection définitive de vos objets durement acquis : le caisson chauffant Teskad !

Les campagnols d’Auvergne, le retour

Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *