News

La chenille processionnaire et le chien

Maître chenille processionnaire sur un arbre perché tenait disséminés partout sur son corps des poils urticants. Maître chien par la curiosité intrigué lui tint à peu près ce langage, waf bonjour maître chenille, que vous êtes gentille, que vous me semblez belle, sans mentir, vous voir descendre en procession ainsi le long du tronc me donne une folle envie de vous renifler, toucher, lécher… A ces mots, maître chenille processionnaire n’en tenant plus de peur, lâcha ses poils sur le chien, et là… c’est la cata…

Au début du printemps, la chenille processionnaire, terrible nuisible invasif, de plus en plus répandu dans notre pays, jusqu’en île de France, descend à la queue leu leu le long des troncs d’arbre, ses poils très urticants sont un problème pour l’homme, particulièrement les enfants, et bien entendu les chiens, nos chers compagnons qui ont cette fâcheuse habitude de lécher et croquer pour découvrir des nouveautés. Conséquence, réaction cutanée violente, mais aussi la langue, les yeux, les bronches… il faut parfois faire appel au vétérinaire, pour peu qu’une allergie se déclare, la fin peut être dramatique.

Alors repérez dès à présent leurs nids, cocon ou chrysalide pré-apocalyptique, on les reconnait facilement, boule cotonneuse accrochée au bout des branches des pins, sapin, cèdres et autre conifères ou résineux, la chenille processionnaire passe l’hivers lovée au chaud et attend les premières douceurs pour regagner la terre et se transformer en papillon. L’expansion de cet insecte sensible aux faibles températures sur tout le territoire français est une preuve irréfutable du rapide réchauffement climatique dans notre pays. Si vous le pouvez, brûlez les nids, comme ça, c’est fait, attention de ne pas brûler l’arbre quand même… si ce n’est pas possible d’y mettre le feu, faites un élevage de mésanges, ce gourmand prédateur des chenilles processionnaires peut en avaler jusqu’à une quarantaine par jour, sympa avec le chien la mésange.

Sinon, vous pouvez également recourir aux pièges anti chenille processionnaire, ce piège permet d’enfermer et tuer les papillons, il faut idéalement les mettre en place entre le 15 et le 15 juillet, un piège peut attraper jusqu’à 600 papillons en deux mois.

 

Advion que pourra

Article précédent

Chat fait ses besoins partout

Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *