InsectesNews

L’abeille charpentière, un nuisible peu connu !

Credit Michel Terrien/Flickr

Les abeilles, une espèce protégée

Les abeilles sont protégées, elles sont indispensables à la pollinisation, il faut donc faire particulièrement attention à ne pas les tuer. Oui mais la nature n’est pas toujours aussi simple ou binaire, il existe une abeille moins sympathique, qui remonte sur la France et l’Europe depuis la Méditerranée, qui ne fabrique même pas de miel, participe peu à la pollinisation car ses mandibules sont très puissantes entraînant un manque de délicatesse pour récupérer le nectar des fleurs, la charpentière est même parfois appelée voleuse de nectar.

Mais surtout, l’abeille charpentière est capable d’incroyables dégâts dans nos charpentes. On accuse souvent les vrillettes, capricornes ou encore fourmis charpentière, mais le coupable pourrait bien aussi être la xylocopa, l’abeille charpentière, aussi appelée bourdon noir, bourdon bleu. Notre abeille charpentière fait bien partie des hyménoptères (qui regroupent les abeilles, guêpes, frelons mais aussi les fourmis) qui ont quatre ailes, les diptères n’en ont que deux (mouches, moustiques, moucherons, attention certaines mouches ont eu la bonne idée d’arborer les couleurs des guêpes pour faire croire qu’elles ne sont pas des mouches, les syrphes en particulier, mais c’est une autre histoire…).

charp7 charp4

C’est l’un de nos clients qui nous a alerté et qui nous a abreuvé de photos (les photos de l’article sont de lui), donc au passage, merci monsieur Germain !

Comment reconnait-on notre xylocope charpentière ?

Déjà par sa taille, c’est la plus grande abeille sauvage, 3 cm de long, couverte de poile, sa couleur va du violet au noir, ce qui lui donne un aspect méchant pas content, son vol est très bruyant, comme celui d’un gros bourdon, son dard est petit et elle est très peu agressive (ouf !).

charp14(1)

Alors quel est le problème avec notre abeille charpentière ?

Et bien justement, c’est qu’elle est charpentière ! Pour nidifier, notre abeille solitaire creuse à l’aide de ses puissantes mandibules des galeries dans le bois qui peuvent atteindre jusqu’à 30 cm où elle mettra à l’abris ses œufs.

Les larves vont se développer tranquillement, puis prendre leur envole. Déjà la galerie de 30 cm peut mettre à mal une poutre, mais la xylocopa vient pondre la où elle est née, ainsi, en quelques années, c’est toute la charpente qui peut être dévastée.

charp20

Donc, si une abeille charpentière s’est attaquée à votre charpente, pour eviter que l’année suivante toute une famille de xylocopa débarque, vous pouvez pulvériser la charpente avec un insecticide rémanent, prenez le teskad liquide par exemple, diluez-le dans l’eau et pulvérisez les poutres, c’est un insecticide qui tue par contact et qui reste actif plusieurs semaines.

Teskad insecticide concentré anti insectes volants et rampants

www.produit-antinuisible.com

 

 

 

Un supermarché propose des sandwichs à la souris

Article précédent

L’araignée banane a un venin très douloureux, mais ce venin pourrait remplacer le viagra…

Article suivant

Vous aimerez aussi

4

Comments
  1. Contrairement à ce qui est dit dans cet article, cette abeille est une bonne pollinisatrice. De plus, elle est en voie de disparition, comme les autres. SVP NE LA TUEZ PAS.
    « Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que 4 ans devant elle. » – Albert Einstein

    1. Bonjour,

      Nous ne disons pas de tuer les abeilles bien entendu, nous attirons juste l’attention sur cette immense abeille, déjà parce qu’elle n’est pas connue et qu’on peut la trouver assez belle, par sa taille et sa couleur. Mais surtout, elle provoque de véritables nuisances, il faut donc, tout comme les termites, vrillettes, capricornes, fourmis charpentières, veiller à ce que ces insectes ne s’installent pas chez vous, sous peine de voir votre maison s’effondrer quelques années plus tard. Il s’agit donc de protéger les poutres de votre maison, pas de faire la guerre à cette abeille, elle fait ce qu’elle veut avec les arbres de la foret, pas avec nos poutres !

  2. Bonjour
    nous avons passes une pleine journee en foret ou comme pretendu par les protecteurs de ce nuisible et certains office…qui disent qu’ ils sont indispensables .Bois humides, en decomposition et ensoleillement (car on n aime pas voler quand il fait frais) comme indique sur plusieurs sites ??
    camera en place .RIEN de RIEN en foret comme pretendu par les specialistes emerite de troyes.
    par contre dans la charpente d un batiment d’ un voisin village une abondance de ces destructeurs a la recherche d un bois sec et abrite, tout l oppose des dires et certains ecrits.Si le frelon asiatique s en prend a nos abeilles ce qui est terrible pour nous (les abeilles ne detruisent rien ) le frelon se tient a distance des trous de la charpentiere et de ces dernieres.
    Polinisateurs ??? Et Destructeurs…
    bientot on protegera peut etre les termites.. ???
    l allemagne me confirme ne pas en observer en ville ni village et la raison serait la difference des essences de bois de constructions peut etre des terres des forets avec terres plus acides
    A chacun de faire ce qui lui plait…ou de reagir

    1. Bonjour,

      Les abeilles charpentières recherchent du bois “tendre” pour le creuser plus facilement, pas nécessairement du bois humide. Elles sont quand même moins ravageuses que les termites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *