News

Punaise de lit, le génome décodé !

Punaises de lit, ceux qui les ont croisées en frémissent encore, saga devenue mondiale, après « les punaises débarquent en Europe », « les punaises envahissent Paris », « les punaises sur le chemin de Compostelle et les chemins des douaniers », les derniers épisodes « les punaises de lit, premières clientes des AirBnB » voici la dernière production américaine « Bedbugs à Gattaca ».

Le problème des punaises de lit devient tellement important, qu’on ne rigole plus, après 4 ans de travaux et recherches, le séquençage du génome des punaises est enfin décodé, et les premières conclusions sont assez alarmantes… L’ADN de la punaise de lit montre une capacité d’évolution étonnante et une résistance à l’insecticide de plus en plus importante. Après être passée entre les gouttes du DDT, la punaise de lit se moque maintenant des insecticides, pour tuer une bedbug, il faut des doses 500 fois supérieures à celles qu’il aurait fallu pour tuer une punaise de lit des années 50 ! C’est le principe de la sélection naturelle, la punaise qui parvient à survivre à une pulvérisation d’insecticide propagera le code génétique qui lui a permit de survivre. Or une punaise se reproduit vite, et beaucoup ! Son évolution est donc rapide…

Le patrimoine génétique de la punaise de lit nous a déjà appris deux points très importants pour mieux lutter contre ce terrible nuisible, petit vampire insatiable ; le premier, c’est que finalement, l’apparence de la punaise de lit à peu évoluée par rapport à celles que l’on a pu trouver dans les momies égyptiennes (Bedbugs, du haut de cette momie 40 siècles vous regardent), la surprise, c’est que des transformations s’opèrent après la première piqûre. la carapace de la punaise va considérablement s’épaissir, la rendant incomparablement plus résistante aux divers poisons et insecticides, mais aussi à des pressions physiques, ceux qui ont déjà essayé d’écraser des punaises de lit savent de quoi je parle… La bedbug est donc vampire quand elle est bébé, et se transforme en vampire hulk après son premier repas sanguinaire. Il faut y voir une première bonne nouvelle, tant que la punaise de lit n’a pas mangé, elle est faible, il faut donc se concentrer sur la destruction des punaises à leur premier stade, entre la sortie de l’œuf et la première piqûre.

Deuxième nouvelle, la punaise de lit s’est boboifiée, elle pratique la detox, si si ! Les bedbugs ingèrent les produits toxiques et les insecticides, les bactéries dans leur système digestif vont se charger des les éliminer. Nous tenons un nouveau point faible de ces démons à 6 pattes. Les chercheurs vont donc essayer de mettre au point des antibiotiques (qui n’ont pas de conséquences sur l’être humain) qui auront pour but d’accompagner les insecticides et de détruire les bactéries qui apportent cette incroyable résistance aux punaises de lit.

En attendant, si ce terrible insecte vous agresse, appelez nous 01 40 38 38 38, visitez nous site : http://www.produit-antinuisible.com/anti-punaises-de-lit.htm, nous vous conseillerons le meilleur traitement possible anti-punaise de lit, deux tactiques efficaces, la vapeur seche anti-punaise ou le traitement chimique anti-punaise.

 

Solutions anti souris

Article précédent

A bon chat, bon rat !

Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *